5 signes qui montrent que tu as été vraiment touché par Dieu!


Il est possible d’accepter Jésus sans le rencontrer. C’est d’ailleurs l’expérience de plusieurs chrétiens. Dans la vie d’une telle personne, il n’y a pas vraiment de différence. Elle peut vivre une sorte de « transformation » fragile qui n’est que le fruit de ses efforts personnels. Cela a pour conséquence une vie spirituelle fade, un état d’esprit parfois aussi misérable que celui d’un païen… Comment savoir si on a vraiment rencontré Dieu? Les lignes qui suivent décrivent 5 facteurs qui indiquent qu’une personne a vraiment été touchée par le Seigneur.

 

yeux qui s'ouvrent

1 Des yeux qui s’ouvrent

 

L’ouverture des  yeux spirituels est l’une des premières manifestations de la vie de Christ. Celui qui l’a reçue commence à voir et à saisir les choses qu’il ne comprenait pas avant. Parce que avant de rencontrer Jésus on vit dans les ténèbres, on est aveuglé, comme nous le décrit cette parole de 2 Corinthiens 4, 3: « Si notre Evangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent; pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne vissent pas briller la splendeur de l’Evangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu »

La personne se retrouve remplie d’une assurance très forte, une conviction surnaturelle de la grandeur et de l’omniscience de Dieu. Cette certitude est donnée par le Saint-Esprit.

On ne peut pas décider ou provoquer cette conviction, quelle que soit notre bonne volonté. La seule chose qu’on peut faire pour l’avoir c’est se disposer  et prier pour cela. L’entendement spirituel de la personne qui reçoit la vie de Christ est complètement modifié.

 

2 Une aversion pour le mal

 

En principe, la vie de Jésus en un homme va produire une aversion pour le mal sous toutes ses formes. Certaines choses qu’il trouvait normale ou pas gênante vont commencer à le déranger. Il commence à craindre d’offenser Dieu parce que désormais la nouvelle vie qui est en lui s’oppose naturellement à toutes ces choses. Proverbes 8, 13 nous affirme que « La crainte de l’Eternel, c’est la haine du mal »

Pourquoi donc me demanderiez-vous peut être, les personnes qui ont reçu cette vie se surprennent encore à commettre certaines transgressions ? La différence entre un homme qui commet son péché avant et après avoir la vie de Dieu est la suivante : Dans le premier cas il n’avait aucun scrupule et commettait son péché sans aucun état d’âme ou même confortablement.

En revanche, si cet homme après avoir reçu la vie de Dieu se surprend à tomber dans un quelconque péché, il se trouve tout de suite dans un grand inconfort. Il ne retrouve sa paix qu’après avoir confessé sa faute. Car s’il est vrai que la vie de Christ nous ouvre les yeux sur la hideur du mal, elle ne nous enlève pas immédiatement notre caractère. Elle n’empêche pas non plus satan de nous tenter. Par contre, elle nous équipe pour gérer et soumettre notre caractère ainsi que satan lui-même.

 

3 Une soif d’en savoir plus concernant Dieu

Ce que la vie de Dieu va aussi souvent déclencher, c’est le désir d’en savoir plus sur les choses de Dieu, sa volonté, son système… Personnellement,quand le Seigneur Jésus s’était révélé à moi, je me souviens avoir terminé de lire ma bible en une semaine, dans ma soif de découvrir Dieu. J’étais remplie d’une soif qui m’avait permis de vivre une croissance spirituelle étonnamment rapide. L’homme qui a rencontré Dieu se passionne de Dieu et de tout ce qui le concerne.

 

3 Une joie inexplicable

Il s’agit d’une effervescence, qui rend la personne radieuse, resplendissante de manière très perceptible par son entourage. Ceci est souvent dû à la découverte de son origine, au fait d’avoir trouvé ses repères. Le fait pour beaucoup de réaliser, d’avoir la révélation qu’ils ne sont pas tout seuls mais qu’ils sont aimés et ont été désirés par Dieu produit une joie, une assurance et une paix profonde. Le bien être alors éprouvé est si fort qu’il finit par être visible.

 

4 Un fort désir de partager sa découverte

Souvent après avoir fait cette découverte pour le moins inimaginable, beaucoup de personnes nées de nouveau  sont habitées par l’obsession de révéler leur « trouvaille » aux autres. L’intention est souvent de partager son bonheur et ce qu’on estime être une grâce ineffable avec les personnes aimées. Au grand étonnement du nouveau-né spirituel, souvent les personnes à qui ce témoignage sera fait ne manifesteront pas la même euphorie que lui.

Il y a au contraire de fortes chances qu’elles le trouvent « bizarre ». La seule explication est que souvent le nouveau-né spirituel ignore qu’il a été convaincu non pas par des arguments, mais par révélation. La première chose à faire lorsqu’on veut partager sa foi, sa découverte c’est prier. Il faut demander au Saint Esprit qui nous a convaincu de les convaincre eux aussi. C’est ec que nous pouvons lire dans 1 Corinthiens 12, 3:  « …Nul ne peut dire: Jésus est le Seigneur! si ce n’est par le Saint-Esprit »

 

5 Sur un long terme, l’émergence de la vie de Christ et l’accomplissement de sa destinée

Je l’ai déjà dit, il est capital non pas seulement de prendre la décision d’accepter Jésus, mais de manifester sa vie. Cela nous permet d’accéder aux changements nécessaires pour réussir avec Dieu et vivre sa destinée.

Nous avons tantôt comparé la nouvelle vie de Dieu à la semence reçue par une femme après le processus naturel de fécondation. La vie reçue grandit et finit par sortir de la femme qui l’a reçue.

Lorsqu’il arrive à maturité, il est impossible d’empêcher un bébé de sortir du ventre de sa mère. De la même façon quand la vie de Dieu en nous atteint un certain niveau de maturité elle cherche la voie pour sortir.

Celui qui l’a reçue ressent alors un inconfort qui ne s’arrêtera que lorsqu’il aura permis à cette vie de sortir. C’est pour cela qu’il n’est pas du tout normal qu’un chrétien qui affirme avoir reçu cette vie continue d’être infructueux, 5 voire 10 ans ans après l’avoir reçu.

Les seules explications possible dans ce cas c’est que soit il n’a jamais vraiment reçu cette vie, soit il l’a perdue entre temps. Si la vie de Christ est en moi elle finira par sortir et rien ne pourra l’empêcher. La seule chose qui puisse empêcher un enfant de naître c’est sa mort. Il arrive qu’un bébé meure dans le ventre de sa mère et ne puisse pas naître. On peut donc aussi recevoir la vie de Christ et la perdre.  La vie de Christ n’est pas agonisante, ni plate, ni statique mais elle est évolutive et productive.

 

 Que signifie recevoir la vie de Christ, rencontrer Jésus? 

C’est au travers de la prière efficace, celle qui nous permet de connecter avec Dieu qu’on parvient à le toucher.

Les écritures nous révèlent Dieu comme étant la solution pour tous les hommes. Dans le livre de Jean 14, 6 il est écrit : «Jésus lui dit : je suis le chemin, la vérité et la vie, nul ne vint au père que par moi» Jésus est donc Dieu en chair venu pour nous réconcilier avec lui.

S’engager pour Jésus c’est comme recevoir la fertilité ou plus simplement la capacité d’enfanter. En revanche Recevoir la vie de Jésus, c’est comme quand une femme fertile reçoit une semence de vie. La semence reçue et l’ovule constituent un œuf qui à terme  formeront une vie. Le petit être vivant est ensuite amené à grandir et à sortir du ventre de celle qui l’a conçu.

Le principe est le même pour la vie de Christ. Je sais que j’ai reçu la vie de Jésus, quand celle-ci grandit en moi, quand je me transforme de jour en jour.

Éphésiens 5, 13 nous exhorte d’ailleurs à grandir:« Jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrines »

La parole de Dieu nous encourage également à être transformés: « Soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » (Rom. 12.2)

Au fur et à mesure que la vie de Christ se développe en moi, je gagne en progressivement en maturité spirituelle et au bout d’un moment, j’enfante. Enfanter ici signifie donner ce que j’ai reçu, faire sortir cette vie de moi.

C’est à partir de ce moment que commence à se dérouler le scénario de ma destinée qui va me plonger dans un confort jamais expérimenté où plus que jamais j’aurai le sentiment d’être à ma place.

*IMPORTANT:

Pour changer complètement tes circonstances et accéder à la vraie vie, celle qui n’a pas de fin, si tu ne l’as encore jamais fait, adresse-toi à Dieu en ces termes:

« Je crois Dieu que tu m’aimes et que tu es venu en chair sous la forme de Jésus Christ pour que je puisse changer de vie, entrer en relation avec toi et vivre la vraie vie, la vie éternelle.

Je n’en suis pas digne, mais dis seulement une parole et je serai acquitté(e)

Seigneur Jésus, je veux changer de vie, manifeste-toi, viens dans mon cœur, je te reçois maintenant comme mon maître et mon libérateur».

Si tu as déclaré ces paroles du fond de ton cœur, à l’instant même où tu as remis remis ta vie au Seigneur Jésus, la vérité de la parole de Dieu s’est accomplie pour ta destinée. Tu as reçu sa vie éternelle. Tu es sauvé et entré dans un parcours inédit avec Dieu qui ne cessera jamais, mais transformera à jamais ta vie, comme cela a été le cas pour moi.

C’est avec assurance que tu peux désormais le solliciter pour toutes tes situations car il dit dans sa parole que: « Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé ». Jean 15:7

Laisser un commentaire