Vie après la mort, j’ai frôlé la mort et Dieu existe ! (Témoignage)

audelà

En 1993, j’avais 17 ans, j’étais tombée malade et personne ne savait vraiment ce que j’avais. J’avais reçu des soins qui on s’en était rendu compte, n’avaient rien à voir avec le mal qui habitait mon corps. Jusqu’à ce que mon corps commence progressivement à me lâcher.  Au bout de quelques évanouissements successifs, mes parents se sont décidés à consulter un spécialiste qui avait alors détecté une hypocalcémie grave.

 

Le médecin avait fait part de son étonnement que je sois encore vivante étant donné le taux quasi nul de calcium dans mon sang. Il avait dû me faire  suivre le traitement en urgence.  Je me souviens que lors d’un de ces évanouissements, j’avais vu le tunnel de la mort, je m’étais sentie aspirée. Pendant que je luttais pour ne pas partir, Dieu s’était servi de mon frère pour me sortir de mon sommeil. Après cette expérience j’avais vraiment compris la grâce que Dieu m’avait faite et que j’étais une miraculée.

 

Une expérience de mort imminente qui a chamboulé mes croyances!

Aujourd’hui quand j’y repense je ne peux m’empêcher de penser que j’aurais pu ne pas être là. C’est ce qui explique que je considère que si je suis là, ma vie ne m’appartient plus. Je me dis aussi que si je suis encore sur cette terre, ma vie ne doit pas servir à autre chose qu’à honorer celui qui a bien voulu la préserver. Je me sens incapable de vivre pour une autre raison que pour lui parce que si je suis encore sur cette terre c’est parce qu’il l’a voulu.

C’est pour cette raison que coûte que vaille,  j’ai décidé de lui consacrer toutes les années de ma vie sur cette terre. Ma vie ne m’appartient plus, mais elle appartient à celui qui a bien voulu la préserver. Si Dieu n’avait pas inspiré et conduit  mes parents à consulter ce médecin on aurait continué à tâtonner et j’aurai certainement fini par quitter ce monde.

Mais il a préfère me préserver. Avec une telle histoire comment puis-je encore faire cas de la vie? Comment puis-je encore vivre pour moi même? Je lui dois beaucoup. Je ne peux que dire comme l’apôtre Paul que: « …je ne fais pour moi-même aucun cas de ma vie, comme si elle m’était précieuse, pourvu que j’accomplisse ma course avec joie, et le ministère que j’ai reçu du Seigneur Jésus, d’annoncer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu… » Actes 20, 24

 

Il existe bel et bien un Dieu créateur quelque part qui est l’auteur de toute vie!

Si tu ne l’as pas encore connu sache que si tu es encore en vie aujourd’hui c’est grâce à lui. Ton souffle de vie doit aussi servir à glorifier celui qui en est l’auteur. Ce souffle de vie peut t’être retiré. Tu peux donc connaître la mort à tout moment. Si ce n’est encore fait invoque-le, demande lui de se révéler à toi et de venir prendre le total contrôle de ta vie car cette vie ne t’appartient pas en réalité elle lui appartient.

*IMPORTANT:

Pour changer complètement vos circonstances et accéder à la vraie vie, celle qui n’a pas de fin, adressez-vous à Dieu en ces termes:

« Je crois Dieu que tu m’aimes et que tu es venu en chair sous la forme de Jésus Christ pour que je puisse changer de vie, entrer en relation avec toi et vivre la vraie vie, la vie éternelle.

Je n’en suis pas digne, mais dis seulement une parole et je serai acquitté(e)

Seigneur Jésus, je veux changer de vie, manifestes-toi, viens dans mon cœur, je te reçois maintenant comme mon maître et mon libérateur».

 

Si vous avez déclaré ces paroles du fond de votre cœur, à l’instant même où vous avez remis votre vie au seigneur Jésus, la vérité de la parole de Dieu s’est accomplie dans votre vie. Vous avez reçu sa vie éternelle. Vous êtes sauvé et êtes entré dans un parcours inédit  avec Dieu qui ne cessera jamais, mais transformera à jamais votre vie.

C’est avec assurance que vous pouvez désormais le solliciter pour toutes vos situations car il dit dans sa parole que: « Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé » Jean 15:7

Retrouvez moi sur Facebook en cliquant ici

Laisser un commentaire